Intention

 Il n’y a, je pense, plus assez d’artistes peignant par besoin, trop peu d’entre nous ne croient plus en l’Art véritable, ne sont plus assez passionnés. Il faut créer par instinct et avec ferveur. Trop ne créer qu’une simple expression, qu’un simple dégagement d’énergie dépensière et gratuite. Ce ne sont ni plus ni moins que des suiveurs qui se tiennent à des règles ancrées en nous durant nos études comme un lavage de cerveau. Cela empêche la liberté dans la peinture. Pour mon travail, je traite mes fonds de manière expressive, gestuelle où je ne calcule pas, où ni règles ni frontières ne constipent ma peinture comme si je souhaitais qu’elle soit finie juste par le fond. Mais par la suite, après avoir réalisé ce fond qui est un peu mon défouloir, mon côté anarchique à moi, je change radicalement de processus. J’ai aussi au fond de moi un côté plus « académique », plus traditionnel (attention, pas trop non plus) que j’ai autant besoin d’expulser, de faire jaillir sur ce fond désordonné. Je désire faire cohabiter les deux parties, qu’elles soient en communion. C’est comme si j’affichais deux personnalités, nous avons tous un côté anarchique qui ne demande qu’à se montrer je crois, même s’il peut rester caché sous les simulacres. Je veux que mon art soit avant tout libre et authentique. Ce sont deux mots très précieux et ce sont ces deux mots qui me guident tout au long de mon travail, comme une ligne conductrice. Ma peinture est avant tout mon défouloir. 

Pour ce qui est de mes impressions, si vous envoyez un courrier par la poste, peu importe qu’il soit transporté par camion, voiture ou moto tant que celui-ci arrive à destination. Ceci résumerait bien mon intention dans mon travail d’impression numérique.Ces impressions sont travaillées dans la même logique que mon travail de peinture, il n’y a que l’outil qui change. Cet outil numérique est pour moi comparable à la plaque que le graveur griffera après impression. Ce procédé de travail est comparable à une genre de  gravure moderne. Cependant, dans mon cas l’oeuvre n’existe qu’une seule fois et n’existe plus en format exploitable à l’impression par la suite. Certes, cette technique ne me permet pas de produire certaines teintes disponibles dans la nature, d’où l’importance aussi de garder la peinture dans mon travail, elle ne permet pas non plus d’utiliser des matières réflectives, diffractives ou fluorescentes, mais la peinture numérique permet un processus de création non linéaire. Je peux peindre sur plusieurs calques qui peuvent êtres édités indépendamment. En outre, la possibilité de défaire et refaire la peinture me libèrent des contraintes d’un processus linéaire et comme dans les techniques de peinture traditionnelle occidentale, permet le repentir, parfois même quelques mois après. 

 Ce mélange de techniques et d’outils numériques aussi vaste soit-il, n’est-il pas un excellent moyen d’arriver à des prouesses artistiques nouvelles ? La combinaison de la peinture classique à cet outil numérique me permet d’obtenir des résultats parfois difficilement réalisables avec de l’acrylique ou de la peinture à l’huile, il vient repousser ici la barrière de la technique et de la matière qu’est la peinture sans pour autant la faire disparaitre. Les techniques d’aujourd’hui font évoluer le monde des arts, il est nécessaire de s’y adapter et de les apprivoiser. Je ne parle pas d’oublier nos techniques de peinture traditionnelles, mais de lier les deux pour en faire un outil puissant permettant d’aller plus loin techniquement, permettant d’étendre davantage son imagination. Certains artistes, critiques d’art et autres parlent de la mort de la peinture, je n’y crois absolument pas, et je crie haut et fort qu’elle ne disparaîtra jamais, elle doit juste davantage s’adapter à notre société, évoluer avec ce que le monde a à nous offrir aujourd’hui, sans se faire oublier.

There is, I think, more enough artists painting by need, too little of us do not believe any more in the real Art, are not enough fascinated any more. It is necessary to create by instinct and ardently.
Too much create only a simple expression, that a simple release of lavish and free energy.
It is no more and no less only followers who are held in rules anchored in us during our studies as a brainwashing.
I work my background in a meaning, gestural way where I do not calculate, where neither settle nor borders make constipated my paint. But afterward, having realized this background which my anarchy side to me, once this filled need I changes radically subject. I have as well at the bottom of me a more academic, more traditional side (attention, too much either) than I so much need to evacuate, to create on this unchained background. I wish to make live both parts, whom they are in communion.
It’s as if I expressed two personalities anchored in me, we have all an anarchy side which asks only to show me I believe, even if he can remain hidden under appearances.
I want that my art is above all free and authentic. They are two words very important and it is these two words which guide me throughout my work, as a conductive line. My paint is before any my outlet. 

 Es gibt, ich denke persönlich, genuger von Bedürfnis malende Künstler, zuwenig unter uns glauben an die echte Kunst nicht mehr, sind nicht mehr genug gefesselt. Man muß von Instinkt und mit Eifer schaffen.
Sehr, nur einen einfachen Ausdruck schaffen, daß eine einfache Befreiung verschwenderischer und kostenloser Energie.
Nicht mehr und nicht weniger nur legen sich eben Nachahmer auf die in uns während unserer Studien verankerten Regeln Wert wie Gehirnwäsche.
Ich bearbeite meine Fonds auf ausdrucksvolle, gestische Weise, wo ich nicht berechne, wo noch Grenzen, weder zahlen, Verstopfung von meiner Malerei bekommen. Aber in der Folge, diesen Grund realisiert, der mein défouloir, meine anarchische Seite mir ein wenig ist, einmal dieses erfüllte Bedürfnis wechsle ich grundlegend das Thema. Ich habe auch im Inneren meiner eine mehr akademische, mehr traditionelle Seite (Aufmerksamkeit, sehr auch) als ich so brauche, zu räumen, auf diesem entfesselten Grund erscheinen zu lassen. Ich wünsche die beiden Teile zusammenleben zu lassen, die sie in der Gemeinschaft sind.
Das ist, als ob ich zwei in mir verankerte Persönlichkeiten ausdrückte, wir haben alle eine anarchische Seite, die fragt nur, mich zu zeigen, ich glaube, sogar, wenn er versteckt unter die Anscheine bleiben kann.
Ich wünsche, daß meine Kunst vor allem frei und authentisch ist. Das sind zwei mir sehr wichtige Wörter und eben diese zwei Wörter führen mich während meiner Arbeit, wie eine Linie Fahrerin. Meine Malerei ist mein défouloir vor allem.

3 réflexions sur “Intention

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s